Un petit lutin amoureux. » Une petite histoire dans la tête | Bloguez.com

 Un petit lutin amoureux.

30/6/2008

Le petit lutin pas courageux mais amoureux



Un petit lutin était amoureux d’une petite fée. Mais il n’osait pas l’approcher car il était bien trop timide.


Alors un matin, il posa une rose devant la porte de la petite fée


Lorsque la petite fée ouvrit sa porte et découvrit la splendide rose, elle regarda autour d’elle mais ne vit pas le petit lutin, par contre, elle vit l’horrible gnome qui la salua avec un affreux sourire.


Elle fut bien triste en pensant que ce fût l’horrible gnome qui lui avait offert la rose.


Le petit lutin fut lui aussi bien triste de voir que la petite fée ne soit pas aussi heureuse de recevoir une rose.


Le lendemain matin, il déposa donc un énorme bouquet de rose rouge.


Quand la petite fée sortit de chez elle, elle découvrit l’énorme bouquet, elle regarda autour d’elle, et vit le centaure cueillir pleins de rose.


Elle fut bien triste de penser que c’était lui qui lui avait offert ce bouquet.


Notre petit lutin fut surpris de voir que ce bouquet de rose ne lui faisait pas plaisir non plus.


Mais il ne savait pas qu’elle croyait que c’était le centaure qu’il lui avait offert d’où sa tristesse.


Il n’abandonna pas. Le lendemain matin, lorsque la petite fée ouvrit sa porte. Elle découvrit une gigantesque boîte de chocolat. Elle regarda autour d’elle et découvrit le géant qui lui aussi mangeait du chocolat. Elle fut bien triste.


Notre petit lutin ne comprenait rien. Ni les roses, ni le chocolat ne lui faisait plaisir.

Il décida néanmoins de continuer.


Le lendemain matin, il eu bien du mal à poser son présent, car la petite fée surveillait derrière ses rideaux toutes personnes s’approchant de chez elle.


Heureusement pour lui, Mme Licorne appela au téléphone la petite fée, ce qui lui permit de poser son présent.


La petite fée ouvrit la porte d’un seul élan et découvrit un énorme bouquet de rose et une grosse boite de chocolat.

Ce coup-ci elle ne vit personne, enfin si, elle vit le centaure qui ramassait des roses rouges, elle vit le géant qui mangeait des chocolats, et vit le gnome qui lui fit un grand sourire, mais elle ne vit pas le petit lutin caché derrière son buisson.


Elle se mit en colère, prit une feuille, écrivit une lettre et la laissa devant sa porte.


Lorsque plus personne fut dans les alentours, le petit lutin avança prudemment, prit l’enveloppe et courut s’enfermer dans sa maison.


Il ouvrit l’enveloppe et la lut. Il était écrit :


« Pour la personne qui me pose un présent chaque matin,

Je ne suis pas une ogresse ou une géante, je ne te mangerais pas.

Je ne suis pas un centaure, je ne me fâcherais pas.

Je ne suis pas une gnome, je ne me moquerais pas.

Je suis une petite fée qui aimerait te remercier. Alors trouve le courage de frapper à ma porte, sinon passe ton chemin. »


Le petit lutin fut très triste car il savait qu’il n’aurait pas le courage de frapper à la porte de la petite fée.


Le lendemain matin, lorsque la petite fée ouvrit sa porte. Elle ne découvrit aucun présent. Elle fut bien triste et personne n’avait frappé à sa porte.


Le petit lutin qui était tout de même caché dans son buisson vit pour la première fois le chagrin de la petite fée.


Et il en fut peiné mais ne trouvait toujours pas le courage d’aller la voir.


Le lendemain matin, la petite fée découvrit une enveloppe avec ce mot.


« Excuse moi, je ne trouve pas le courage »


Elle fit elle aussi un petit mot qu’elle laissa devant sa porte et partit à son travail.


Le petit lutin attendit et courra ensuite chercher le mot.


Lorsqu’il arriva chez lui, il le lut :


« N’ai pas peur, je dois te remercier car tes cadeaux étaient magnifiques. »


Le lendemain matin, la petite fée se préparait, elle avait un sourire radieux, peut être à cause du soleil splendide qui brillait dans le ciel.


En tout cas, ce jour-là, le petit lutin frappa à la porte.

Category : Histoire Print


| Contact author |